Le Site de Béatrice et Gilles BATAILLE-WINTERHALTER

RETOUR

FAMILLE ACKERMANN

CE PATRONYME PROVIENT A L'EVIDENCE D'UN METIER, D'UNE PROFESSION:

CELUI QUI CONDUIT LA CHARRUE

 

on cite :

 

AUTRE EVIDENCE, CE PATRONYME PROVIENT EGALE-MENT D'UNE ACTIVITE PRECISE :

"L'HOMME QUI TRAVAILLE DANS LE CHAMP"

 

DERIVE D'ACKERMANN, ON RELEVE ACKER QUI SEMBLE ÊTRE UN RACCOURCI, AVEC DES VARIANTES

on cite :

 

ACK = AGG : SELON LA PRONONCIATION

on cite :

. en 1350, " Berchtdolt Agger, Zinsbauer zu Magstadt (Böblingen)

 

IL SE PEUT EGALEMENT QUE L'ORIGINE RESIDE DANS LA SITUATION TOPOGRAPHIQUE, EN VIEIL -ALLEMAND "ACKER", AINSI QU'EN NEERLANDAIS "AKKER", DESIGNAIT LE CHAMP ET AINSI LE PROPRIETAIRE.

dérivés : ACKERER, ACKERMANN (désignant le métier de laboureur), AKERMANN, ACHERMAN et en flamand AKERMANS.

 

EN SUISSE, ON TROUVE DE NOMBREUSES FAMILLES:

 

DANS LE CANTON D'ARGOVIE :

on cite :

. Samuel , né en 1749, fils de Rodolphe, + le 25 juil 1810 à Hendschiken, fut roulier, il transportait des marchandises, il sera tenancier de l'auberge de l'Ours. En 1798 il sera député du Grand Con seil de la République

 

DANS LE CANTON DE FRIBOURG :

on cite :

 

DANS LE CANTON DE SAINT-GALL :

on cite :

. Johannes Aemilian, né à Gossau le 15 fev 1718, fils de Joseph et de Anna Ruoz, prononça ses voeux le 15 janvier 1736 et fut ordonné prêtre le 23 juillet 1741, maître de chapelle en novembre 1741 , déplacé en juillet 1742 à Bellinzone, il sera rappeléau couvent d'Einsiedeln en novembre 1751 comme directeur, nommé en 1763 Prévôt au couvent de Saint Gérold; il meurt le 30 juillet 1769 au couvent de Bellinzone où il était revenu en octobre 1768 comme Prévôt

 

DANS LE CANTON DE SCHAFFHOUSE :

on cite :

 

DANS LE CANTON DE ZURICH :

on cite :

. dès 1318 sur la rive droite de la Limmat, une famille est présente en 1318 à Fluntern et s'éteint en 1868 avec le régent Gaspard Henri de Wipkingen, qui obtit gratuitement pour services rendus la bourgeoisie de Zurich en 1440, de même Jean, de la propriété Ackermannshube, près Arbon, en 1476, parce qu'il avait accompagné la bannière de la ville dans le Sundgau.

. Une famille acquit la bourgeoisie de Winterthour au XVIème siècle

. Descendant d'une famille considérée à Embrach (Canton de Zurich), Jean préside un tribunal en 1360 et fut investi en 1361 des fiefs autrichiens. Albrecht fut curé en 1379 à Embrach. Descendant d'une famille d'Embrach, Jean présidera un tribunal en 1360 et sera investi en 1361 de fiefs autrichiens. Un autre membre de la même famille , Albrecht, a été curé dEmbrach en 1379